Le peeling

Publié par dans Uncategorized sur 12 décembre 2015 0 commentaires

Le peeling a pour objectif de donner un coup d’éclat au visage, de traiter les problèmes de pigmentation et de donner un effet anti-âge, en éliminant les couches superficielles de la peau via l’application d’un actif sur le visage. Le mot peeling vient de l’anglais to peel qui signifie éplucher en anglais. Tour d’horizon des différentes techniques, de la plus douce à la médecine esthétique.

1 – Le gommage maison

Le gommage dit mécanique consiste à éliminer les impuretés et les peaux mortes qui peuvent ternir le teint, avec des méthodes douces. Pour cela, on peut avoir recours à des recettes DIY de gommage à base de sucre, de bicarbonate de soude ou de marc de café par exemple. Il existe également dans le commerce des produits avec des micro-grains à utiliser de façon hebdomadaire afin de gommer superficiellement le visage. Toutefois, les gommages à l’inverse des peelings ne permettent pas d’éliminer les cicatrices, les taches de soleil ou autre problème de pigmentation, en profondeur.

2 – Analyse de la peau

La peau est constituée de différentes couches. En surface, on trouve l’épiderme qui est très fin, environ 0,02 mm d’épaisseur. Tandis qu’en dessous se trouve le derme. Un peeling permet d’éliminer les couches superficielles de l‘épiderme plus ou moins en profondeur, afin de booster la régénération des cellules ainsi que la production de collagène.

3 – Le peeling aux AHA

Les acides de fruits de type acide glycolique sont régulièrement employés dans les peelings pour éliminer en douceur la couche supérieure de la peau. Ce type de peeling doux estle plus répandu, il est notamment recommandé pour les personnes qui ont la peau métisse ou noire. En effet, les peelings plus abrasifs sont déconseillés lorsque l’on a une carnation foncée au risque sinon de voir apparaître des taches de dépigmentation.

4 – Le peeling à l’acide trichloracétique (TCA)

Ce type de peeling permet d’atteindre les couches supérieures de la peau de façon plus profonde qu’avec les acides de fruits. Par conséquent, avec la TCA il est possible d’éliminer plus en profondeur les taches et de traiter les problèmes de peau avec de meilleurs résultats. Le peeling au TCA doit être réalisé par un médecin esthétique, ou un dermatologue, avec toutes les précautions nécessaires. En effet, un mauvais dosage pour endommager la structure de la peau et causer des stigmates irréversibles. Les personnes ayant la peau fragile peuvent ressentir une chaleur désagréable lors de l’application de la TCA, qui est plus ou moins concentrée selon les besoins de la peau, voire même parfois une sensation de brûlure. C’est pourquoi il est fréquent d’appliquer une crème anesthésiante au préalable afin de limiter les désagréments.

5 – Le peeling profond

Réalisé par un médecin dermatologue, c’est une opération esthétique lourde qui demande une hospitalisation. Elle n’est pratiquée que dans des cas extrêmes, lorsque le patient souhaite éliminer des rides profondes ou des cicatrices en creux par exemple. En effet, l’application de phénol permet de brûler de façon profonde les couches supérieures de la peau afin d’encourager une production cellulaire intense. Si le résultat de ce peeling est spectaculaire, l’intervention demande environ 15 jours de convalescence et il faut attendre six mois pour voir les résultats définitifs.

6 – La cicatrisation

Selon les type de méthodes et d’actifs utilisés, les peelings peuvent entraîner une desquamation, des rougeurs voire un oedème durant les jours suivant la séance. Aussi, il est essentiel d’hydrater au maximum sa peau, parfois avec des crèmes cicatrisantes prescrites par le médecin, dans le cas des peelings au TCA notamment. Dans tous les cas, l’exposition au soleil est interdite dans les jours, voire les semaines et les mois, suivant la séance. C’est pourquoi il est préférable de réaliser un peeling durant l’hiver.